A l'arrivée des Poussins dans l’elevage :




A l'arrivée des Poussins dans l’elevage :

Le jour précédent l’arrivée des poussins dans l’elevage l’aviculteur doit mettre le chauffage en fonctionnement, ceci afin d’amener la température sous l’éleveuse à 37 degrés et aux environs de 28 degrés à l’intérieur du poulailler (température ambiante).

Les deux premiers jours il est préférable d’éviter de ventiler, afin d’obtenir une humidité de l’air plus conforme aux besoins des poussins (risques de déshydratation des volailles).

De même l’aviculteur aura soin quelques heures avant la réception des poussins de mettre en service le matériel d’abreuvement de manière à tempérer l’éventuelle fraîcheur de l’eau de boisson.

A la livraison des poussins l’aviculteur doit être à même d’évaluer les qualités physiques des volailles qu’il va devoir élever dans son élevage au mieux :

  1. Poids des sujets : De toute évidence, rechercher des sujets d’un poids moyen homogène, provenant d’un seul troupeau de même age et d’un seul elevage (couvoir), ceci pour éviter qu’au démarrage, les plus légers soient éventuellement brimés et rejetés. Sinon essayer de ne mettre ensemble que des poussins d’un même poids et d’une même vigueur. Les poids peuvent varier suivant l’age des reproducteurs de 36 à 46grammes. Plus les poussins son lourds à la naissance plus les poids à la vente sont élevés (écarts extrêmes d’environ 50grammes à 40 jours).
  2. Etat physiques :
    • duvets bien séchés
    • ombilics à peine visibles
    • poussins vifs éclos le matin même
    • boites bien occupés
    • pas de poussins à pattes froides
    • pas de morts...

Si le tri a été correct ce qui est la moindre des choses pour un elevage sérieux (couvoir) il n’est pas nécessaire d’accepter plus de poussins que l’effectif prévu.

Durant les premières heures qui suivent la mise en place des poussins, l’aviculteur surveillera très attentivement les différents points de démarrage et plus particulièrement pour tous les volailles leurs possibilités de se chauffer d’abord de s’abreuver ensuite (eau propre et saine dans des abreuvoirs nettoyés tous les jours) puis s’alimenter et enfin de se reposer sans qu’apparaisse de compétition entre les poussins.

Pour un aviculteur observateur le comportement des poussins dans son élevage avicole sera son meilleur guide. En effet le temps consacré à l’observation en aviculture toutes les heures puis tous les jours est largement valorisé dans le résultat final.

A la fin de la première semaine il est possible d’émettre un avis positif ou négatif sur la qualité du démarrage d’un elevage de volailles en aviculture.